Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beffroi de Boulogne sur Mer

Beffroi de Boulogne sur Mer ,dans la vieille ville,format 40 sur 30 cm aquarelle sur toile de lin

Sa construction serait attribuée à Renaud de Dammartin, comte de Boulogne de 1191 à 1214, l'un des plus puissants seigneurs du royaume, qui s'opposa plusieurs fois au roi de France Philippe Auguste. Ce donjon est donc le dernier vestige de ce château comtal, complété par d'autres bâtiments sûrement plus confortables et spacieux et sans doute bâtis en bois.

Philippe Hurepel, qui succéda à Renaud de Dammartin, acheva son château qui s'éleva sur un autre site à l'angle oriental de l'enceinte urbaine. Il céda donc son donjon devenu inutile aux bourgeois de la haute ville et qui en firent leur beffroi.

Le beffroi avait pour fonction d'accueillir la cloche qui rythmait le temps de la vie sociale, d'offrir un abri sûr pour le sceau, la Charte et autres documents, biens précieux de la commune. La tour, face à celle du seigneur et de l'église symbolisait une certaine valeur : liberté de la commune et affirmation du pouvoir échevinal. Malgré son architecture impressionnante, le beffroi dissimulait un pouvoir faible.

En 1268, les bourgeois refusant de payer le subside levé pour payer la croisade, Louis IX supprima la charte communale, brisa le sceau ainsi que la cloche communale et le beffroi, qui fut détruit en partie. L'année suivante fut celle de sa reconstruction, grâce aux privilèges communaux à l'époque rétablis. C'est probablement de cette époque que date l'étage du beffroi, celui qui loge les cloches.

Tag(s) : #Mes tableaux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :